top-banner-decore
Participation pour cet été : la date limite des inscriptions prioritaires est le 1er mars
shape-decore
blog inner top
arrow-left
Armen Garibian
participant
06 Sep, 2022

"L'arménien est la première langue que j'ai apprise"

Armen Garibian 23 ans (Genève, Suisse) a appris à parler, écrire et lire l'arménien grâce à sa grand-mère. Outre la langue, sa grand-mère lui a appris à cuisiner des plats arméniens. Toute la famille parle l'arménien à la maison et préserve les traditions arméniennes, comme le fait de manger du manti à Noël. Né et élevé en Suisse, Armen dit que la communauté arménienne a joué un rôle important dans sa vie. En tant que membres de cette communauté, sa famille trouve également important de rester impliqué dans cet environnement et d'élever leurs enfants en mettant l'accent sur leur identité arménienne.

Armen a étudié à l'école arménienne Topalian, de trois à 13 ans. L'école organisait tous les mercredis des cours portant sur l'histoire, la culture et la langue arménienne ainsi que d'autres aspects de l'identité arménienne. De plus, il fréquentait l’église arménienne où il a forgé des amitiés pour la vie. Pendant quatre ans, il était le capitaine du club d'échecs arménien. Tous ces activités ont permis à Armen de renforcer ses racines.

Armen a de nombreux intérêts et passions qu'il essaye d'intégrer dans sa vie quotidienne. Avant d'entrer à l'université, Armen jouait du violon et il a fréquenté une école d'informatique, où il a étudié la programmation. Mais ce n'était pas tout. Il a pratiqué des arts martiaux et il a travaillé comme pompier. En ce qui concerne ses études universitaires, il a décidé de se spécialiser en biologie à l'Université de Genève.

L'Arménie lui était très familière puisqu'il s'y rendait chaque été en tant que touriste. À l'âge de 16 ans, il a fréquenté le TUMO Center for Creative Technologies à Erevan, où il a étudié la programmation. Deux ans plus tard, il est retourné à TUMO en tant que bénévole. À 18 ans, Armen a assisté à des cours sur le développement de jeux.


POURQUOI BIRTHRIGHT ARMENIA ?


"J'étais en service de janvier à juin. Ma mère m'a suggéré de m'inscrire au programme Birthright Armenia, ce qui m'a semblé être une excellente idée pour échapper aux strictes restrictions du COVID-19 en Europe, notamment en Suisse. L'Arménie était ouverte à l'époque, tout fonctionnait normalement contrairement à la Suisse, c'est donc l'une des principales raisons pour lesquelles je suis venu ici." Armen a été volontaire en Arménie pendant quatre mois, il a passé ses deux premiers mois à Gyumri en travaillant comme professeur d'anglais et de biologie. Il a passé les deux autres mois à Erevan à travailler au jardin botanique, à étudier des graines d’espèces variées et à assister au personnel. Parallèlement, il a effectué un autre stage de bénévolat au ministère des situations d'urgence en tant que pompier. Armen dit qu'il a aimé tous les sites de bénévolat qu'il a eus, mais que son préféré a été le dernier stage en tant que pompier, où il a pu sauver des vies. Cette expérience lui a aussi permis d’explorer la culture de travail de l’Arménie.

check
Le message a été bien envoyé
close
check
close
check
Merci de vous être inscrits à notre newsletter
close
check
close